Stress et entreprise

stressentreprise-PNL

Gestion du Stress :
Traitement de surface pour un mal profond.

Résumé :
Le stress a des conséquences gravissimes sur les personnes (santé) et sur les entreprises (démotivation, absentéisme). Les solutions proposées sont rarement à la hauteur des enjeux. Le mot stress est un des mots les plus prononcés actuellement, de là à dire qu’il est galvaudé, il n’y a qu’un pas à franchir. A force de l’utiliser « à toutes les sauces », Il finit par recouper des réalités totalement différentes.Le stress est une réaction de l’organisme à un changement brutal.Cette réaction peut être extrêmement faible (petite décharge d’adrénaline) ou « cataclysmique ». L’importance de cette réaction sera fonction de l’élément déclenchant et bien évidemment de la personne :

Nous ne réagissons pas tous de la même manière à un stimuli.

Le stress peut être aigu ou chronique et concerne l’ensemble de la personne. Il fragilise aussi bien le psychisme de la personne, son métabolisme que son système immunitaire (voir encadré en fin d’article).

Comment le stress peut-il conduire au suicide !

De plus en plus de personnes sont soumises à des pressions insoutenables. On demande à certaines personnes de s’adapter sans répit, sans respiration, à des situations auxquelles elles ne sont pas préparées. L’absence de marque d’attention, de reconnaissance finit par impacter et être vécue comme la négation de la personne elle-même. Ce qui, dans l’environnement, créé ces situations ne disparaîtra pas comme par enchantement (contexte international par exemple) , il est donc URGENT de changer d’attitude, de prévenir … et d’éviter des drames humains. Dans ce domaine, rien n'est figé, à condition de le vouloir vraiment. Plus vigilant au bon fonctionnement d'une machine que d'une personne!

gestionstress-PNL

Voici une réaction en chaîne qui partant d’un manque de confiance en soi peut conduire à une perte d’estime de soi.

Je ne suis pas capable de faire (telle chose)…
Mise en place d’une croyance négative, la dépréciation porte sur les capacités et est contextualisée : perte de confiance en soi

Je ne suis pas capable d’apprendre, d’évoluer (ou c’est au dessus de mes forces),

Perte de confiance en sa capacité à apprendre. La personne commence à perdre pied.

- Je suis un incapable.
Le sentiment d’incompétence s’est généralisé, la personne entière est concernée et non plus une partie d’elle-même. La dépréciation est hors contexte ( trans-contextuelle).

- Je suis nul.
La dépréciation porte sur l’identité de la personne, elle est généralisée. Elle traduit une perte d’estime de soi.

- Je ne vaux rien.
Stade ultime de la perte d’estime de soi. La personne peut être réellement en danger si la pression persiste et si un contexte fragilisant survient, qu’il soit personnel ou professionnel.

Stress et entreprise.

Redonner du sens, retrouver le sentiment d’appartenance.

La culture d’entreprise est une vision, elle s’appuie sur un ensemble de croyances et de valeurs qui, issues du passé de l’entreprise, guident vers l’avenir. La fusion d’entreprise, les rachats, acquisitions, les changements brutaux de stratégies entraînent une perte de repères, de sens.
Les repères sensés baliser le chemin brillent par leur absence. Le sentiment d’insécurité (je peux être éjecté à tout moment) allié au manque de reconnaissance ( on est jamais satisfait de moi) conduisent certaines personnes à une forme de détresse pas toujours exprimée mais bien réelle.

LA MOTIVATION PAR LA PEUR

L’idée selon laquelle une personne sous pression est plus efficace est très répandue. La peur du bâton est souvent privilégiée à la motivation positive. Elle semble plus efficace parce que plus facile à mettre en œuvre : «Les gens courent plus vite quand on crie au feu !» Ceux qui « mettent la pression » sont souvent eux-mêmes soumis à cette pression. Je mets l’accent dans mes formations sur les ressorts positifs de la motivation.

DES OBJECTIFS VALORISANTS

J’insiste dans mes formations sur le fait qu’un objectif doit être clair, précis et réalisable et croyez-moi j’insiste sur ce dernier point. Un objectif inatteignable dévalorise la personne et se traduit par une perte de confiance et si cela se répète par une perte d’estime de soi.

LES MARQUES D'ATTENTIONS POSITIVES

Lorsque j’enseigne la technique du feedback, un des messages les plus difficiles à faire passer auprès des stagiaires est de les amener à dire tout ce que la personne observée fait de bien avant de dire ce qui ne va pas ! Combien de fois ai-je entendu dire : "Si je ne dis rien, c’est que ça va" ; en d’autres termes, la personne ne s’exprime que pour dire ce qui ne va pas. Les marques d’attention positives sont des signes de reconnaissance, elles nourrissent l'estime de soi. Contrairement à certaines idées répandues, l’épuisement professionnel ou burn out est davantage dû à l’absence de marques d’attention positives qu’à l’excès d’heures de travail. L’absence de reconnaissance touche la structure profonde de la personne.Durant les deux premiers jours du Praticien en PNL, un important travail de connaissance de soi est entrepris.

SE RECENTRER SUR L HUMAIN

Une personne n’est pas une machine que l’on branche et débranche et à sa guise. On ne peut pas déplacer une personne d’un service à un autre comme si elle était un objet que l’on branche ou débranche sur une simple prise de courant. Là aussi, une méconnaissance de la structure du changement conduit à des dégâts importants. La personne est-elle concernée par un changement de type 1 ou de type 2. Se recentrer sur soi, s'accorder de l'importance. On a toujours quelque chose à faire avant de s'occuper de soi! Combien de fois ai-je entendu des gens me dire: " je suis débordé, je n'ai pas le temps de…". Le temps n'arrivera jamais, de notre enfance (ou presque) à notre dernier soupir, nous aurons toujours quelque d'autre chose à faire. Les personnes sont plus centrées sur ce qu'il y a à faire que sur elle-même

COMMENT REAGIR ?

Un travail en profondeur doit être accompli.

Comment éviter qu’une personne passe du découragement à l’état dépressif puis à la dépression puis à l’épuisement profond (burn out) et enfin à l’irréparable !

  • Redonner du sens à l’entreprise : vision, projet commun, appartenance.
  • Recentrer l’action managériale sur le résultat et sur l’humain : manager, c’est obtenir des résultats avec des hommes ( la 2ème partie de la phrase est souvent oubliée).
  • Les personnes doivent être reconnues. L’importance de leur rôle doit être dit. Elles doivent se sentir à leur place (ici et maintenant) et se projeter (positivement) dans le futur.
  • Chacun doit prendre conscience de sa propre importance.

La dépression, le burn out ayant pour conséquence une "perte de soi". La guérison passe par un retour sur soi et ceci ne se fera pas par un stage d’une journée ou des exercices de respiration !

Robert Larsonneur Enseignant certifié en PNL Directeur Dynacom Business et France-PNL

En Savoir Plus

Votre nom (obligatoire)

Votre adresse (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

Votre profession (obligatoire)

Votre message

Merci de rentrer les signes suivants captcha